Des photos …

… et peu de texte … plus d’énergie ;).
Après un lundi silencieux, le volume est monté d’un cran mardi avec l’arrivée des plaquistes, plâtriers devrais-je dire. Et en fin d’après-midi leur boulot a déjà commencé à transformer la maison.

Arrivée mardi après-midi sur le chantier et rapidement une étrange pression commence à monter : ça va aller vite, très vite, et il va falloir s’accrocher pour suivre une fois de plus. Les rails de plafond sont fixés au rez-de-chaussée, à l’étage la cloison vers le grenier (avec le magnifique plancher) est fixée et fermée côté grenier. Je n’ai même pas eu le temps d’indiquer aux plaquistes que l’ouverture initialement prévue avait changé de place et de taille … Les cloisons sont tracées au sol de l’étage.

Seul problème, les plans ont changé, on a réduit la salle de bains pour augmenter la taille de l’espace jeux et des deux chambres. Mardi soir, longue soirée plans en perspective, en effet, mercredi matin on trace l’emplacement définitif des cloisons.
En attendant je m’occupe de doubler le plafond en bas avec de la laine de verre 200 mm avec encore une fois ce fichu pare-vapeur à enlever. J’en profite aussi pour passer la gaine VMC de la cuisine et la gaine de la hotte. Pour répondre à une question, j’avais commencé avec cousin Trop Foon à mettre de la laine de verre en la « calant » entre les poutre. Il faut pour cela la couper un peu plus large que l’espacement des poutres, et elle se cale entre. Mais comme ce soir les rails du plafond sont posés, il faut la faire glisser au dessus, elle repose directement sur les rails. Une vraie partie de plaisir.
Mardi soir dodo, après une longue discussion sur l’aménagement de l’étage, ça gratte encore …

Mercredi, j’ai posé la journée, j’arrive à 7h00 sur le chantier, calme 15 minutes avant l’arrivée de l’équipe des trois plâtriers.

Alain en tête, le chef, me demande les plans définitifs et nous traçons ensemble au sol les emplacements des cloisons. Il est vraiment très calme, de bon conseil et hyper compréhensif, et, même s’il trouve la salle de bains un peu petite, il me conseille et pense vraiment à plein de détails pour tout caler au mieux.

De mon côté je dois passer les tuyaux d’alimentation des radiateurs des chambres et du sèche serviette. Du cuivre de 16 (c’est Tonton B. qui commande pour la plomberie) fixé sur des cônes contre le mur, protégé par un peu de laine de verre. M. est venu me filer un coup de main pour le faire ; enfin quand il passe pas son temps à regarder les plaquistes ou à discuter.
La journée avance et les plâtriers aussi, ils attaquent le plaquage du plafond, la cloison de la salle de bains, je commence à stresser pour l’électricité. Tonton F. doit venir demain matin, j’aurais peut-être du le prévenir que les plaquistes avancent vite, très vite.

Jeudi matin, un peu après sept heures, mes quelques minutes secondes de calme avant le débarquement des plaquistes … Chaud devant, ils arrivent à 5 aujourd’hui !!! 8h00, pas de Tonton F., 8h30, pas de Tonton F. … S.O.S … 9h00, arrivée de Tonton F., ouf, une question  de plus du chef plaquiste et je quittais le chantier en courant !!!

2011-07-07 08-32-36.JPG2011-07-07 13-20-43.JPG2011-07-07 13-20-55.JPG2011-07-07 13-25-42.JPG2011-07-07 13-25-48.JPG2011-07-07 14-20-13.JPG2011-07-07 14-20-58.JPG2011-07-07 15-32-07.JPG2011-07-07 15-32-24.JPG2011-07-07 15-32-33.JPG

Une journée de plus que je m’arrange pour poser, tout va tellement vite que les questions fusent dans tous les sens. Pendant que les plaquistes continuent, Tonton F. tire des fils, mais à 5 contre un et demi, difficile de lutter, et il faut en plus tirer des gaines dans les plafonds déjà posés. Oui, Tonton F. avait déjà tout préparé mais il n’était pas au courant des changements de plan de dernière minute.

Bref, journée à tirer des fils, placer des prises, des interrupteurs, des spots …

Fin de journée, le silence est impressionnant après la tempête de la journée. J’en profite pour passer l’évacuation de la hotte qui ira rejoindre le plafond par un placard d’une des chambres.

Test de mise en place d’une partie de cloison en briques de verres dans la salle de bains, et départ.

Demain je bosse !!! Ouf !!!

Pour répondre à une seconde question, le câble EDF reste pour l’instant à sa place, on verra un peu plus tard pour le déplacer, la liaison de l’extérieur jusqu’au compteur sera alors laissée morte dans le plafond.

Pour terminer sur les dernières questions, non il n’y a aucun rapport avec la photo du gros tuyau ;). Et non, Tomat, c’est son nom, c’est elle qui l’a choisi !!!

Un plan de l’étage :

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Isabelle dit :

    Heureusement que je suis trop nulle pour aller souvent sur delphetj , je me suis épargné toutes les affres des travaux alors que ça semble bien évoluer , finalement …

  2. Fred dit :

    Incroyable la vitesse a laquelle ca avance! Et la vitesse a laquelle vous prenez les decisions! Quand je pense que ca fait un an qu’on arrive pas a se mettre d’accord sur la couleur de la peinture de notre chambre…

    Question bete en regardant les plans : vous vous etes assures que l’on pourra tenir debout dans la baignoire du haut, etant donne la proximite du toit en pente? Je demande juste au cas ou…. J’ai vu des apparts ou ce n’etait pas le cas!

  3. pamela dit :

    mais c’est que ça à l’air pas mal du tout!! à quand la crémaillère?

  4. Fouiny dit :

    Other questions :
    – quel type de laine ont utilisé les plaquistes pour la sous-pente ?
    – c’est du tube cuivre recuit que Tonton F utilise pour le chauffage ? (je voudrais faire la même chose pour l’eau et le chauffage mais je sais pas si c’est bien)

  5. J dit :

    Pour l’isolation de la sous-pente ils ont mis de la laine de verre minérale.
    Pour le chauffage, c’est effectivement du recuit. On a longtemps réfléchi, regardé le PER, le multi-couches et finalement c’est Tonton B. (F. c’est pour l’électricité 😉 ) qui a tranché, il préfère souder, les raccords sont moins chers.

  6. fouiny dit :

    Merci pour l’info J
    J’utilise d’habitude de l’écroui, mais pour la salle de bain, je comptais faire passer la plomberie dans la dalle et donc mettre du recuit pour éviter les soudures.
    Problème, peu de gens conseillent le recuit 🙁
    Moins fiable il paraît.
    Perso je pense que si on ne fait pas des cintrages à outrance (petits rayons) et si on le recouvre d’une gaine, y’a pas de raisons… (je m’auto-rassure dans cette phrase lol)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.